mardi 18 février 2020

(VIDÉO) Une nouvelle chanson pour Marilou


crédit image: capture d'écran Youtube
C'est à l'émission 1ères fois, à Radio-Canada, qu'on a pu entendre la chanson Rose pâle pour la première fois. Une chanson toute en douceur, qui permet à Marilou de renouer tranquillement avec la musique. Il n'y a pas de mots assez puissants pour décrire cette chanson, qui est si fragile. C'est spécial, hein? On est littéralement tombé sous le charme de la légèreté de la mélodie, et de l'intensité de chaque mot. 

«J'ai recommencé à écrire de la musique en 2017, après beaucoup d'années de silence. Installée confortablement dans le petit studio que mon ami Fred m'a aidé à installer dans ma chambre, je n'avais sincèrement aucune intention de partager ma musique ici, ni mes mots. En tout cas, pas maintenant. Mais suite à un passage à l'émission 1ère fois, où j'ai accepté d'ouvrir une petite fenêtre sur mon univers musical assez « secret », vous me demandez Rose pâle sans cesse. Alors la voici. [...] vous comprendrez qu'elle explore tous les sentiments contradictoires qui me sont passé par le corps en apprenant que j'attendais un deuxième enfant, durant une période de ma vie tellement difficile.» - Marilou

Tous les sous qui seront amassés avec la vente de cette chanson, seront versés au Service d'incendie de Longueuil, qui redistribuera les fonds à des organismes auprès desquels il est impliqué, tel que: la clinique pédiatrique de Longueuil, la maison Tremplin de Longueuil, le centre communautaire Le Trait d’Union, l’Entraide Chez Nous et le Carrefour Mousseau.

Vous pouvez vous procurer la chanson en cliquant ici.


Pour visionner le vidéoclip:


Nouveau one-woman-show pour Mariana Mazza

Par l'intermédiaire du Groupe Entourage, on a appris cette semaine qu'à notre grand plaisir, Mariana Mazza lance son 2e one-woman-show! (Et son 3e également... Lisez bien ce qui suit!) 

Mariana présentera le spectacle Impolie durant un an seulement, sans aucune supplémentaire. Il y aura 100 présentations au total. Les billets pour ce 2e one-woman-show sont disponibles dès maintenant. Cliquez ici pour y accéder! 

Lorsque cette tournée atypique sera terminée, l'humoriste poursuivra avec Polie, son 3e one-woman-show! Le spectacle sera aussi offert en 100 représentations uniquement, sans supplémentaire.  Impolie & Polie seront tout aussi complémentaires que différents. Ce concept de spectacle à 2 volets vient briser le standard des tournées qu'on a l'habitude de voir, et ça pousse Mariana à se renouveler et créer du nouveau matériel de façon plus régulière. On va se le dire, c'est un beau défi qu'elle se lance. On a bien hâte d'assister à son succès avec cette nouvelle tournée, qui poussera définitivement sa créativité au maximum!

Rappelons-nous que son premier spectacle, Femme ta gueule, a dépassé le cap des 300 000 billets vendus! Avec son premier one-woman-show, elle s'est aussi mérité le Félix du Spectacle d'humour de l'année à l'ADISQ en 2017, en plus d'avoir 5 nominations au Gala les Olivier durant cette même-année. 

Visitez le site internet de Mariana Mazza en cliquant ici

dimanche 16 février 2020

(VIDÉO) James Blunt - Monsters


À notre grand plaisir, dans les dernières semaines, James Blunt a sorti le vidéoclip de sa chanson Monsters. C'est une vidéo simple, sans flafla, sans effet particulier. Et c'est une des vidéos les plus belle et touchante que j'ai vu depuis longtemps. Dans sa toute sa simplicité, le chanteur fait face à la caméra et se laisse emporter par l'émotion de sa chanson. C'est particulièrement poignant. Je l'ai écouté à plusieurs reprises, et je n'ai toujours pas réussi à contenir mes larmes. Cette chanson est disponible sur l'album Once upon a mind, paru en 2019. 

Bonne écoute. 💘

«I'm not your son, you're not my father

We're just two grown men saying goodbye
No need to forgive, no need to forget
I know your mistakes and you know mine
And while you're sleeping, I'll try to make you proud
So daddy, won't you just close your eyes?
Don't be afraid, it's my turn
To chase the monsters away»





jeudi 6 février 2020

Le festival dont vous êtes le héros!




Communiqué de presse pour diffusion immédiate.


8e édition du festival Montréal joue, du 22 février au 8 mars 

Les Bibliothèques de Montréal, fières organisatrices du festival Montréal joue, en collaboration avec le Groupe Banque TD, invitent les Montréalais à se joindre au festival du 22 février au 8 mars 2020. Soutenues par les Denis Drolet, humoristes, porte-paroles et surtout joueurs invétérés, elles proposent aux petits comme aux grands plus de 300 activités gratuites.

Avec une programmation remplie d'aventures et d'activités autour des jeux de société, des jeux vidéo et des jeux de rôle, le festival Montréal joue et ses partenaires entendent faire vibrer Montréal durant 16 jours. Que vous soyez nouveau joueur, curieux ou joueur invétéré, vous êtes d’emblée le héros!

Les festivaliers sont attendus dans les 45 bibliothèques et dans de nombreux endroits à Montréal, tels que la Grande Bibliothèque, l’UQAM, l’ÉTS, au Théâtre Paradoxe, à Montréal Cowork, au cégep du Vieux-Montréal et dans plusieurs bars et cafés ludiques. Plus d’une centaine d’animateurs et de bénévoles sont présents durant tout le festival pour guider et initier les gens à de multiples jeux.

« La popularité de Montréal joue a plus que décuplé depuis sa création en 2013, passant de 5 000 participants à 63 000 l’an dernier. Nos bibliothèques sont plus que jamais des lieux de rassemblement et des destinations de choix qui offrent des espaces de jeux recherchés et animés, non seulement durant le festival, mais aussi à longueur d'année. Ce n’est pas étonnant que le festival soit aussi couru, Montréal est une plaque tournante du jeu vidéo à l’échelle internationale et le jeu de société y est en pleine effervescence, grâce aux nombreux espaces et cafés ludiques où l’on peut s’y adonner », s’est réjouie Magda Popeanu, vice-présidente du comité exécutif, responsable de la culture et de la diversité montréalaise. 

« Pour la TD, la culture est une affaire de cœur. Nous croyons fermement qu'elle est inhérente et vitale au bien-être de la société. C’est en se rassemblant qu’on accomplit de grandes choses et le festival Montréal joue représente une belle occasion de s'unir et de vivre une expérience culturellement enrichissante », d’indiquer Adam Klein, vice-président associé, Soutien régional, Groupe Banque TD. 

«Wow! Les festivités arrivent à grands pas et l’excitation est à son comble. Encore une fois cette année, l’événement promet de vous faire vivre une expérience ludique, stimulante et hors de l’ordinaire. En plus, on sera là pour y rajouter une dose de folie! Le fun commence le 22 février et on vous y attend en grand nombre! » de déclarer les humoristes Denis Drolet, porte-paroles du festival.

Pour connaître la programmation complète de Montréal joue, consultez montrealjoue.ca

vendredi 12 avril 2019

Gala Artisans Québec Cinéma


C'est avec beaucoup de bonheur qu'on a appris par communiqué il y a deux jours que ce sera Karine Gonthier-Hyndman et Guillaume Lambert qui animeront le Gala Artistans Québec Cinéma cette année. Ça promet d'être une animation moderne, jeune, ancrée dans notre époque avec du divertissement comme on aime!

Il faut savoir que Québec Cinéma dédiera une journée complète pour célébrer notre cinéma d'ici. Le Gala Artisans et le Gala Québec Cinéma se tiendront tous les deux le dimanche 2 juin. Ça réunira ainsi l'ensemble des talents de chez nous et ce sera le moment de célébrer en grand nos artistes d'ici. Toutes ces belles festivités débuteront dès 16h avec le Gala Artisans que vous pourrez suivre en direct (sans pause publicitaire, ça c'est hot) sur ICI ARTV et sur Radio-Canada.ca/galaquebeccinema. Ça se poursuivra à 20h avec le Gala Québec Cinéma, animé par Guylaine Tremblay et Édith Cochrane, en direct sur ICI TÉLÉ et sur Radio-Canada.ca/galaquebeccinema

«Pour la troisième année de ce Gala Artisans, nous sommes enchantés de pouvoir offrir l'événement le même jour que le Gala Québec Cinéma. De plus, quelle joie de démarrer les festivités en compagnie de deux personnalités généreuses, appréciées du milieu et allant dans la belle continuité des deux précédents animateurs», mentionne Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma et du Gala.

Ce sont 46 longs métrages de fiction, 35 longs métrages documentaires, 25 courts métrages d'animation et 25 courts métrages de fiction qui ont été évalués au cours des dernières semaines pour la nomination d'un total de 188 finalistes. Rappelons que, pour les Iris de la catégorie long métrage de fiction, plus de 1 200 membres votants issus de l'industrie cinématographique ont allié leur voix à celles du jury, lors d'un premier tour de vote pondéré à 50/50.

« L'année 2018 illustre encore une fois la grande diversité et le talent foisonnant de notre cinéma. Avec des œuvres matures et une relève forte, ce sont quatre générations de cinéastes et d'artisans en pleine possession de leurs moyens que nous célèbrerons tous ensemble, le 2 juin prochain. Le Québec peut être fier de son cinéma national et le Gala vient contribuer au rayonnement de nos talents et à ce que nos films soient toujours plus vus et appréciés des Québécois » remarque la directrice générale de Québec Cinéma, Ségolène Roederer. « Je suis également enchantée de la forte réponse des membres votants à notre nouveau système de votation pour le choix des finalistes. 1200 votes, c'est énorme et cela montre l'intérêt du milieu pour son Gala. »

-----------------------------------------------------------------


LES FINALISTES
C'est le film 1991 de Ricardo Trogi qui mène le bal avec un total de 16 nominations, incluant notamment Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario et Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle (Jean-Carl Boucher). À tous ceux qui ne me lisent pas de Yan Giroux le suit de près avec 12 nominations dont Meilleur film, Meilleure réalisation et Meilleur scénario. La Bolduc de François Bouvier est pour sa part nommé 11 fois et se retrouve, entre autres, dans les catégories Meilleur film, Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle (Debbie Lynch-White) et Meilleure direction de la photographie.

Répertoire des villes disparues de Denis Côté, est en lice pour dix Iris, incluant Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle (Josée Deschênes) et Meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien (Larissa Corriveau). Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles s'illustre quant à lui dans 9 catégories dont Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario et Meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Robin Aubert). Mentionnons aussi qu'Émilie Bierre, Irlande Côté et Jacob Whiteduck-Lavoie se retrouvent tous les trois dans la course pour l'Iris de la Révélation de l'année.

La grande noirceur de Maxime Giroux fait bonne figure avec huit nominations incluant notamment Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleure direction artistique et Meilleure direction de la photographie. La disparition des lucioles de Sébastien Pilote est en lice pour six Iris dont Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle (Karelle Tremblay), Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle (Pierre-Luc Brillant), Meilleur son et Meilleure musique originale.

Genèse de Philippe Lesage est pour sa part nommé dans cinq catégories incluant Meilleur film, Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle (Théodore Pellerin) et Meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Pier-Luc Funk). La Chute de l'empire américain de Denys Arcand se distingue dans les catégories Meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Vincent Leclerc), Révélation de l'année (Maripier Morin) et Film s'étant le plus illustré à l'extérieur du Québec.


Dans cette course aux prix Iris 2019,
La chute de Sparte de Tristan Dubois et Sashinka de Kristina Wagenbauer récoltent respectivement trois nominations. 
Les films
Avant qu'on explose de Rémi St-Michel,
La Course des tuques de Benoit Godbout et François Brisson,
Dérive de David Uloth et
Nous sommes Gold d'Éric Morin sont pour leur part nommés dans deux catégories.
Allure de Carlos et Jason Sanchez,
Dans la brume de Daniel Roby,
Eye on Juliet de Kim Nguyen,
Origami de Patrick Demers ainsi que
Les salopes ou le sucre naturel de la peau obtiennent de leur côté une nomination chacun.


En tout, 20 longs métrages de fiction des 46 films éligibles s'illustrent dans au moins une catégorie pour un prix Iris. 


PRIX DU PUBLIC
Québec Cinéma invitera le public à voter pour son film favori parmi les cinq films ayant enregistré le plus d'entrées dans les salles du Québec durant la période d'éligibilité du Gala. Le film lauréat de l'Iris Prix du public sera dévoilé en direct lors du GALA QUÉBEC CINÉMA.

MEILLEUR PREMIER FILM
Rappelons qu'un tout nouveau prix sera remis dans le cadre du Gala Québec Cinéma : l'IRIS DU MEILLEUR PREMIER FILM. Cette récompense destinée à valoriser la relève sera remise à un(e) cinéaste pour la qualité de son premier long métrage de fiction. L'artiste récipiendaire sera déterminé par le jury du Gala sur les 18 œuvres éligibles cette année. Le ou la cinéaste lauréat(e) sera annoncé(e) en direct le 2 juin prochain.


LE DOCUMENTAIRE
Dans la section documentaire, le film Cielo d'Alison McAlpine arrive en tête avec quatre nominations : Meilleur film documentaire, Meilleure direction de la photographie, Meilleur son et Film s'étant le plus illustré à l'extérieur du Québec; catégorie qui s'ouvre aux longs métrages documentaires cette année. Anote's Ark de Matthieu Rytz, L'autre Rio d'Émilie Beaulieu-Guérette et Pauline Julien, intime et politique sont pour leur part respectivement nommés dans trois catégories. A Sister's Song de Danae Elon est dans la course pour l'Iris de la Meilleure direction de la photographie et du Meilleur montage. Les lettres de ma mère de Serge Giguère se retrouve lui aussi dans deux catégories, Meilleur montage et Meilleur son. Finalement, les films Ceux qui viendront, l'entendront de Simon Plouffe, Des histoires inventées de Jean-Marc E.Roy, Innu Nikamu : Chanter la résistance de Kevin Bacon Hervieux et New Memories, de la regrettée Michka Saäl, obtiennent quant à eux une nomination.

NOTRE CINÉMA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
Le cinéma québécois a beaucoup voyagé et s'est démarqué partout à travers le monde cette année. Grâce à un système de pondération qui tient notamment compte des territoires hors Québec où le film a été distribué, du nombre de sélections dans les festivals internationaux et des prix remportés depuis la sortie du film jusqu'au 31 mars 2019, cinq longs métrages sont considérés pour l'IRIS DU FILM S'ÉTANT LE PLUS ILLUSTRÉ À L'EXTÉRIEUR DU QUÉBEC : La Chute de l'empire américain de Denys Arcand, Cielo d'Alison McAlpine, La Course des tuques de Benoit Godbout et François Brisson, La disparition des lucioles de Sébastien Pilote et Eye on Juliet de Kim Nguyen.


LES COURTS MÉTRAGES
Dans la catégorie MEILLEUR COURT MÉTRAGE DE FICTION, nous retrouvons les films Brotherhood de Meryam Joobeur, Fauve de Jérémy Comte, Lunar-Orbit Rendez-vous de Mélanie Charbonneau, Milk de Santiago Menghini et Mon Boy de Sarah Pellerin. Du côté de L'IRIS DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE D'ANIMATION, les finalistes sont Bone Mother de Dale Hayward et Sylvie Trouvé, La chambre des filles de Claire Brognez, Mais un oiseau ne chantait pas de Pierre Hébert, Not Your Panda de Tigris Alt Sakda et Le sujet de Patrick Bouchard.

jeudi 4 mai 2017

Plan B : Urgence de vivre


Habituellement, lorsqu'on commence à annoncer une nouvelle série, et qu'on attend impatiemment le premier épisode de cette dernière, on s'informe sur les grandes lignes de ce que sera l'intrigue. On tâte le terrain, avec les infos qu'on trouve sur le net ou à la télévision, pour prendre le pouls et prédéterminer si on risque d'aimer ça, ou pas. Dans ce cas-ci, pour ma part, j'ai complètement donné carte blanche à Louis Morissette, pour m'épater et me présenter son bébé, par l'entremise de ma télé. Lorsque je me suis installée devant ma boîte à image, je n'avais aucune idée à quoi m'attendre. 

Les mots se bousculent dans ma tête au moment d'écrire ceci, mais je crois que le meilleur enchaînement de ces derniers, pour décrire mon appréciation du premier épisode, serait le suivant : je suis agréablement surprise. Je ne m'attendais absolument à rien. Et voilà que le travail acharné de Louis, durant les 8 dernières années, a porté fruit. Il livre clairement la marchandise, avec cette série. 

Plan B est un peu comme un wake up call. Trop souvent, la routine nous enivre et on s'oublie à travers les intempéries de la vie. On s'oublie en tant que personne, mais on oublie notre couple, et par le fait même, on oublie de s'aimer. On oublie de se rappeler la raison, pour laquelle on est tombé amoureux. On oublie que la vie, c'est fragile. Et, que personne n'est acquis. En télé, on a toujours un message à passer, lorsque l'on présente quelque chose à des téléspectateurs. Dans ce cas-ci, si le message était de profiter de la vie, je crois que c'est réussi. 

Bien entendu, cette vague d'émotions que génère la série, ne serait pas possible sans le travail remarquable des acteurs. Tout d'abord, il y a Philippe, joué par Louis Morissette. Un personnage qui, dernièrement, a beaucoup été préoccupé par le travail, et trop peu par sa compagne. Ensuite, il y a Magalie Lépine-Blondeau (ou Nadine Legrand, pour les intimes!) qui incarne Evelyne, la conjointe de Philippe. Une femme remplie de rêves... qui a tout mis en plan, pour aider la compagnie de son conjoint et de son frère Patrice. Émile Proulx-Cloutier tient justement le rôle de ce fameux frère, qui est aussi père de deux enfants et qui est par le fait même, un conjoint pas si fidèle que ça. On retrouve aussi André, frère de Philippe. C'est l'acteur Fabien Cloutier (aussi connu pour être le frère de Martin Matte dans les beaux malaises) qui personnifie un gars qui ne l'a pas eu facile, et qui a des problèmes d'alcool. 

Le personnage de Philippe, à mon avis, rejoint une grande majorité de la population. Et dans un sens, c'est triste. Après qu'il ait acheté son voyage plan B au téléphone, la série d'événements qui s'en est suivi peut sembler banale, mais ça prend tout son sens. Les petits détails comptaient, tout à coup. Les gestes et paroles d'Evelyne reprenaient soudainement tout leurs sens... Probablement comme au début de leur relation. Il faisait maintenant attention à comment elle pouvait se sentir, il anticipait les situations qui allaient l'attrister ou la frustrer. Ce qui est cool, c'est que dans la série, Philippe a la chance de « réparer » ses faux pas du passé, en quelque sorte... Mais dans la réalité, la plupart des gens attendent qu'il soit trop tard avant d'évaluer l'importance d'une personne dans leur vie. Pour ma part, j'avais juste le goût de me coller sur mon mari. J'avais le goût de lui dire que je l'aime, et que maudit qu'il est important dans ma vie et dans mon quotidien. J'espère que Plan B apportera à certaines personnes, cette urgence de vivre et d'aimer.


Pour découvrir l'éventail des acteurs que présente la série, pour des exclusivités web ou pour simplement en apprendre davantage sur Plan B, visitez la page de l'émission, sur le site internet de Séries+.

C'est un rendez-vous tous les jeudis 21h00, à Séries+.







mardi 2 mai 2017

Un premier one man show pour Yves P Pelletier



Lors des récentes retrouvailles du groupe RBO, Yves Pelletier a redécouvert le plaisir de la scène. Il nous présentera donc sous peu, son premier one man show en carrière, avec une mise en scène signé Pierre-François Legendre !

« Pourquoi le show s'appelle Moi ? Je veux parler de moi, mais je ne sais pas vraiment qui je suis... » dit l'humoriste. Yves partira donc à la recherche de son identité, par l'entremise d'histoires personnelles et de sketchs. À notre grand bonheur, nous découvrirons des aspects insoupçonnés de son univers. « J'ai une image de gars excentrique. Mais dans la vie, je suis une personne encore plus ridicule. » On a bien hâte d'avoir accès à Yves P Pelletier, dans son plus simple élément... Et dans la plus loufoque des aventures. Partir seul en tournée, de cette façon, c'est très courageux. Évidemment, nous lui souhaitons la meilleure des chances !

D'ailleurs, Yves a bien hâte de remonter sur scène, aller la rencontre du public, déconner comme bon lui semble, mais il a aussi hâte de revisiter ses personnages ! Entre autres, M. Caron, l'extraterrestre Stromgol et le lecteur de nouvelles pour  malentendants.

La tournée officielle débutera en janvier 2018. La première montréalaise aura donc lieu au Monument-National le 17 janvier 2018, et à Québec, à la salle Albert-Rousseau, le 30 janvier 2018. Pour le moment, Yves sera en rodage dès le mois d'août 2017. 



Voici les dates de ses prochains spectacles:


Rodage en 2017-2018
28-29-30 août - Laval
13-14 septembre - Saint-Romuald
12 octobre - Victoriaville
9 novembre - Terrebonne
11 novembre - Lavaltrie
17-18 novembre - Magog
5-6 décembre - Granby
14-15 décembre - Sainte-Thérèse
12 janvier - Saint-Georges
13 janvier - Val-Morin
Tournée en 2018
17-19 janvier - Montréal
30 janvier - Québec
24 février - L'Assomption
8 mars - Laval
17 mars - Saint-Hyacinthe
28 avril - Saint-Eustache
5 mai - Trois-Rivières
12 mai - Brossard
18 mai - Mont-Laurier
19 mai - Sainte-Agathe-des-Monts
8 juin - Saint-Jérôme



Visitez evenko.com pour vous procurer vos billets !